Un Noël très Roosevelt

Île Sainte-Croix gardien de phare et de la femme avec l'arbre de Noël pour le Président.
Île Sainte-Croix gardien de phare et de la femme avec l'arbre de Noël pour le Président.

Saint Croix Historical Society

Lorsqu'en automne de 1941 un groupe de notables de Calais dans le Maine, y compris l'historien bien connu, Ned Lamb, l'homme d'affaires John Trimble et Arthur Unobskey, a écrit une lettre au Président Roosevelt lui offrant un arbre de Noël de l'île Sainte-Croix pour les fêtes, ils n'avaient aucune raison d'anticiper les événements mémorables qui auraient lieu juste après la réponse du Président.

(Traduit de l'anglais)

28 novembre 1941

La Maison Blanche

Nous serions vraiment heureux d'avoir l'arbre de Noël de l'île près de Calais, Maine. Il serait tout à fait comme quelque chose de "chez nous". Comme vous savez, je connais depuis 50 ans chaque pouce de la rivière Sainte-Croix jusqu'à et au-delà de Calais.

A propos, on n'a jamais prouvé le site vrai de l'établissement de DeMons et Champlain. Je souhaite que vous cherchiez quelques membres de la société historique du Maine, peut-être avec l'aide d'une société historique du Nouveau-Brunswick pour le vérifier. Il y a plusieurs îles, y compris celle qui forme le havre de St. Andrews, N.B., qui proclament l'honneur. Autant que je sache, personne n'a jamais assez fouillé pour découvrir des fondations, de la poterie, ou d'autres traces. De telles traces doivent exister.

Ce serait agréable d'avoir l'arbre de Noël de la ville où on a célébré la première fête de Noël sur la côte nord des États-Unis.

Très sincèrement,

Franklin D. Roosevelt

 
Roosevelt et famille devant l'arbre de Noël de Sainte-Croix en 1941.
Roosevelt et famille devant l'arbre de Noël de Sainte-Croix en 1941.

Saint Croix Historical Society

La réponse n'est pas arrivée jusqu'en décembre et les habitants de Calais se sont dépêchés de chercher l'arbre, qui était après tout, sur l'île Sainte-Croix, avec laquelle, les communications n'étaient pas faciles.

Deux jours après l'assaut contre Pearl Harbor, ils ont réussi à atteindre l'île et John Trimble a coupé l'arbre. Le gardien et sa femme, Elson et Constance Small, ont hésité d'abord à prendre un arbre d'une île sans beaucoup de grands arbres. Enfin, les événements du sept décembre 1941 les ont convaincus que le sacrifice était bien mérité.

Deux jours après Pearl Harbor, Constance Small, la femme du gardien, a décrit le jour où l'on a coupé l'arbre (traduit de l'anglais):

"Un jour d'hiver 1941, le neuf décembre, on a vu un signal sur Red Beach indiquant que Nelson devait aller chercher des visiteurs à la plage. Là, il a trouvé Monsieur John Trimble, Monsieur Arthur Unobskey, deux hommes d'affaires de Calais et un photographe du State Publicity Bureau à Augusta. On venait d'attaquer Pearl Harbor, commençant la Seconde Guerre mondiale, et on avait décidé d'envoyer un arbre de Noël à la Maison Blanche à Washington, où le Président Roosevelt recevait Monsieur Winston Churchill pour Noël. On a choisi un très bel arbre, d'environ 18 pieds de haut, et l'un des peu nombreux restant sur l'île. S'il n'avait pas été pour des raisons historiques, je me serais senti triste de le faire couper." a déclaré Mme Small.

 
Winston Churchill et Franklin Roosevelt sont assis dans la Maison Blanche en 1941.
Winston Churchill et Franklin Roosevelt sont assis dans la Maison Blanche en 1941.
On a envoyé l'arbre au sénateur Brewster du Maine et l'a livré à la Maison Blanche où on l'a dressé chez la famille.

Peu après, Winston Churchill est arrivé pour décider la stratégie de guerre contre l'Allemagne et le Japon et c'était à cette conférence que Roosevelt s'est mis d'accord avec Churchill qu'il fallait vaincre l'Allemagne avant de se concentrer sur le Japon dans le Pacifique.

Ce n'était pas une décision populaire à l'époque parmi les Américains et leurs militaires, mais très peu la contestent à présent qu'elle était la bonne décision. C'était peut-être une décision prise après un cognac ou, dans le cas de Churchill, plusieurs cognacs assis devant un arbre de Noël récemment coupé de l'île Sainte-Croix.

 
Le mari de Constance Small, Elson Small, trayant la vache de l'île Sainte-Croix, juste au-dessous de la maison du gardien.
Le mari de Constance Small, Elson Small, trayant la vache de l'île Sainte-Croix, juste au-dessous de la maison du gardien.

Saint Croix Historical Society

Bien que Constance Small n'ait pas atteint la célébrité de Franklin Roosevelt ou Winston Churchill, elle a mené une vie intéressante comme femme d'un gardien de phare et a écrit un livre "The Lighthouse Keeper's Wife", publié en 1986 par University of Maine Press. Cela vaut la peine de lire les souvenirs de sa vie sur l'île Sainte-Croix et à d'autres phares.

Il est intéressant de noter que FDR ne savait pas qu'en 1797 des archéologues avaient déjà confirmé l'emplacement de l'établissement français de Dugua en 1604-1605. Cette découverte a finalement résolu la dispute sur l'emplacement de la frontière internationale entre l'Amérique du Nord britannique et les États-Unis.

Last updated: July 20, 2016

Contacter le parc

La poste:

P.O. Box 247
Calais, ME 04619

Téléphone:

(207) 454-3871

Contactez-nous